Aller au contenu

Françoise THOM 7- Les principes de la politique internationale bolchevique

Date : 14.11.2017 — Vidéo 32 min. — Audio 32 min.

Comment ne pas penser, l’année même de son centenaire, à la Révolution d’octobre ? Quelle vision devons-nous retenir de cet événement fondateur du terrible XXesiècle pour reprendre l’expression d’Albert Camus. Faut-il retenir Octobre comme une révolution ou un coup d’État, comme un exploit ou une catastrophe, un bond en avant ou encore un pas en arrière ? Pourquoi et quand la révolution a-t-elle surgit et quand s’est-elle réellement achevée ?

Il y a encore 25 ans, 1917 était présenté de manière relativement univoque, suivant le paradigme idéologique des chercheurs qui s’y consacraient. À l’aune de la chute de l’URSS, les enjeux sont aujourd’hui bien différents. Qu’elle ait « ébranlé le monde » comme l’écrivit le communiste américain John Reed ne fait aucun doute, reste à savoir pourquoi après avoir été un immense espoir pour « tous les damnés de la terre », elle vira assez tôt au cauchemar. L’histoire immédiate, celle des révolutions arabes, nous enseigne que l’aspiration des peuples au changement peut, malgré un idéal de liberté, enfanter de monstres. La Révolution russe portait-elle en elle les germes du totalitarisme ?

Les plus récents