Aller au contenu

Jacques DE DECKER André Delvaux : la musique des images

Date : 21.02.2017 — Vidéo 68 min. — Audio 68 min.

L’œuvre cinématographique d’André Delvaux, qui lui valut un rayonnement international dès les années soixante, avec la révélation que fut son premier long métrage « L’homme au crâne rasé », est avant tout un prodige de rencontres des langages, essence même du septième art qui par définition confronte tous les autres. Le cinéaste s’était préparé à cette pratique par sa formation d’abord, qui alliait lettres et musique, et exercerait son goût de leur confrontation ensuite, en les utilisant dans le développement de codes narratifs et forcément plastiques. S’inspirant de quelques auteurs belges, quelle que soit leur langue d’expression, mais aussi d’écrivains proches de leur univers (Gracq ou Yourcenar), il a construit une œuvre dont les critères d’élaboration relèvent de multiples esthétiques, où le langage musical occupe une place éminente.

Les plus récents