Aller au contenu

Isabelle CASSIERS Quand le Bhoutan nous interpelle : bonheur national brut et nouveau paradigme de développement

Date : 13.03.2014 — Vidéo 68 min. — Audio 67 min.

 L'Occident sait aujourd'hui que son modèle de développement a vécu. Menaces écologiques, inéquités criantes et doutes sur les finalités de la croissance économique mènent de plus en plus de chercheurs et d'acteurs à des questionnements radicaux. L'heure n'est plus aux critiques stériles mais à la construction pragmatique d'une alternative, d'une transition vers un monde viable, équitable et désirable.

Sur ces questions, le Bhoutan nous devance et nous interpelle. Ce petit pays enclavé entre les deux géants du XXIᵉ siècle - l'Inde et la Chine - s'est rendu célèbre dès 1972 en opposant le concept de « Bonheur national brut » (BNB) à celui de « Produit national brut » (PNB). Toute décision du gouvernement est désormais soumise au critère du bonheur sociétal, appréhendé à l'aide d'un indice multidimensionnel. Peu connu chez nous, cet indicateur comporte des principes originaux susceptibles d'éclairer nos propres réflexions sur un « au-delà du PIB ».

C'est aussi à l'initiative du Bhoutan que l'ONU a adopté, en juillet 2011, une résolution sur le thème « Le bonheur : vers une approche globale du développement », signée par soixante huit pays, dont la Belgique. Avec l'aide d'experts internationaux, un pré-rapport sur ce Nouveau Paradigme de Développement (NPD) a été déposé à l'ONU en septembre 2013 et devrait être approfondi en 2014.

Les plus récents