Aller au contenu

Sybille MERTENS Économie sociale et gouvernance de la transition ( 2/2 )

Date : 07.03.2018 — Audio 37 min.

Le terme post-croissance désigne l’entrée dans une ère que nous ne parvenons pas encore à nommer, si ce n’est par référence à celle que nous quittons. Les symptômes qui signent la fin d’une époque sont clairs et sans appel : un retour aux régularités du passé est illusoire. La poursuite de la croissance économique ne constitue plus un projet de société crédible, pour des raisons écologiques, sociales et géopolitiques. Toutefois, l’inédit historique et la complexité actuelle du monde sont tels que nous avançons à tâtons. Renoncer à la croissance pose aux économistes (théoriciens et praticiens) des défis majeurs qui exigent de reprendre à leur racine, sous un éclairage transdisciplinaire, les questions dont ils traitent couramment. Plus fondamentalement, un tel exercice les confronte à l’examen des finalités poursuivies.
Ce cours-conférence poursuit la présentation (initiée en 2017) de l’ouvrage collectif Vers une société post-croissance (dir. I. Cassiers, K. Maréchal et D. Méda, Éd. de l’Aube, 2017).
Les deux leçons de 2018 présentent les apports de l’économie sociale (pour une gouvernance polycentrique de la transition) et de l’économie écologique (pour penser la post-croissance et façonner de nouveaux indicateurs de soutenabilité).

Les nombreux défis que représente la transition sociale et écologique vers une société post-croissance constituent des problèmes typiques d’action collective. La littérature récente consacrée à ces derniers met en exergue la notion de système « polycentrique » de gouvernance des biens publics, qui implique une multiplicité de centres de décision indépendants partageant un ensemble de règles communes. Un système polycentrique suppose également un degré élevé de participation citoyenne auto-organisée. Les formes organisationnelles adaptées pour encadrer l’action citoyenne ont cependant été jusqu’à présent peu étudiées, à tout le moins dans leur lien avec la transition.
Dans cette conférence, Thomas Bauwens et Sybille Mertens exploreront les rôles que peuvent jouer les organisations d’économie sociale à cet égard. Ils montreront comment leurs spécificités organisationnelles les rendent aptes à encadrer l’action citoyenne auto-organisée et donc à favoriser la mise en place de systèmes de gouvernance polycentrique de la transition social-écologique. Enfin, ils appliqueront cette grille de lecture à deux domaines d’activité : l’énergie et l’alimentation.

Les plus récents