Aller au contenu

Bruno COLMANT L’Euro est-il proche de son propre crash ?

Date : 29.04.2015 — Vidéo 62 min. — Audio 61 min.

On connait les bulles d'actifs. L'histoire en recense d'ailleurs de très nombreuses, des tulipes hollandaises, au début du dix-septième siècle jusqu'aux subprimes.

Mais la monnaie elle-même peut-elle faire l'objet d'une bulle ? A première vue, ce serait possible si la monnaie était représentée par une valeur métallique, tel que l'or ou l'argent. On pourrait cependant considérer que l'éclatement d'une bulle monétaire, c'est-à-dire l'éclatement de la monnaie elle-même, corresponde à l'hyperinflation. Dans ce cas, la monnaie resterait un référentiel général, mais sa dépréciation rapide lui enlèverait sa fonction de thésaurisation. La monnaie brûlerait les doigts et deviendrait uniquement transactionnelle, jusqu'à en être disqualifiée pour se rapprocher du troc.
L'éclatement d'une bulle monétaire s'assimile peut-être au scénario de l'hyperinflation, cyniquement qualifiée de situation où les biens sont plus embarrassants que la monnaie elle-même.

Nous sommes très loin ce scénario économique, qui est plutôt caractérisé par des pressions déflationnistes. Mais les gigantesques impressions monétaires qui sont opérées par les banques centrales posent néanmoins la question de savoir si l'euro pourrait, un jour, faire l'objet d'un crash. De plus, la nature singulière de l'euro, qui est la seule monnaie ne reposant sur aucun gouvernement, pose la question de sa stabilité institutionnelle.

Les plus récents