Aller au contenu

Myriam SERCK-DEWAIDE La couleur perdue des cathédrales

Date : 27.04.2016 — Vidéo 97 min. — Audio 97 min.

La recherche des couleurs originales des architectures romanes et gothiques sera présentée à l'aide d'images réalisées notamment sur des chantiers d'entretien et de restauration, documentée par les publications récentes et par mes recherches personnelles sur le sujet. Les exemples seront issus d'Allemagne, de France, de Belgique, de Suisse, de Hollande et d'Espagne.

Pour l'art pré-roman et roman, on examinera les témoins de couleur subsistants à l'intérieur et à l'extérieur des édifices à Reichenau, Hildesheim, et Limburg am der Lahn pour l'Allemagne; à Poitiers, Tournus, Saint Nectaire et Conque pour la France; Tournai, Soignies, Nivelle et Liège pour la Belgique et enfin Saint Jacques de Compostelle pour l'Espagne.

Pour l'art gothique, on visitera en France, Morienval, Chartres (chantier 2009), Senlis, Notre-Dame de Paris, Reims (chantier en cours), Amiens (chantier 2000) et Strasbourg. Gand, Hal, Huy, Anvers et Liège pour la Belgique, ainsi que Maastricht pour la Hollande. On étudiera le célèbre portail peint de la cathédrale de Lausanne, ainsi que ceux de Berne et de Fribourg pour la Suisse. Les traitements récents et surprenants des portails de Berne et de Friburg seront soumis à la critique. Et enfin un des portails la cathédrale de Toro pour l'Espagne.

L'observation des oeuvres et de leur polychromie seront accompagnées de descriptions techniques, d' analyses de laboratoires qui définissent les matériaux utilisés (lapis lazuli, or, argent, laques etc..) On tentera aussi de réaliser une synthèse sur les styles de polychromies et la signification des couleurs.

On verra également lors du parcours, la diversité des techniques de nettoyage (mécaniques, chimiques, micro sablage, laser) mais surtout les variété de choix dans les décisions de traitement des sculptures monumentales en Europe.

Les plus récents