Aller au contenu

Philippe GONZALEZ, Louis-Léon CHRISTIANS La « liberté religieuse » au secours de la démocratie ?
Un dialogue entre sociologie et gouvernance. Une sociologie comparée des radicalismes catholiques et protestants aux États-Unis et ses échos en droit européen

Date : 23.09.2015 — Vidéo 66 min. — Audio 66 min.

Le fondamentalisme constitue-il une perversion du religieux ? Ou, au contraire, exemplifie-t-il de manière patente des dynamiques qui se trouvent au coeur de ce dernier ? Cette question n'est plus aujourd'hui de pure rhétorique. Déstabilisant tout euphémisme social (les bons versus les mauvais religieux) et toute polarisation idéologique, les résultats de plusieurs études récentes permettent de mieux analyser les mécanismes sous-jacents à la religion et au fondamentalisme et de vérifier s'ils sont similaires (la différence se situant, par exemple, seulement au niveau de l’intensité) ou s'il y va de différences significatives, voire de contrastes notoires. La première leçon mettra en lumière ces données nouvelles en sciences psychologiques, tandis que la seconde leçon, dans une approche sociologique, examinera de façon contextualisée le développement croisé de certains radicalismes protestants et catholiques aux Etats-Unis et en Europe. Chaque leçon donnera lieu à une mise en perspective en termes de régulation publique : comment le droit fait-il la part de choses entre fondamentalisme » et « religion », à travers de nouvelles jurisprudences européennes et américaines et face aux apports scientifiques les plus récents.

Les plus récents